Imprimer
/ Essai

Montréal dans tous les sens : mode!

Montréal dans tous les sens : mode!

Alors que les Fashion Week battent leur plein dans les grandes capitales mode que sont New York, Londres, Paris et Milan, Montréal expose ses plus belles créations à sa manière, à son rythme et selon ses envies, au gré d’initiatives locales — et fières de l’être.

La défunte Semaine de mode de Montréal, jadis présentée en automne et en hiver, a donné place à une manifestation plus accessible et conviviale. Le Festival Mode et Design, organisé par le Groupe Sensation Mode, a en quelque sorte conclu la saison des activités estivales du Quartier des spectacles, du 20 au 23 août dernier. Événement à ciel ouvert en plein coeur de Montréal, le FMD, c’est plus de 50 spectacles qui contribuent à faire tomber les murs qui séparent les créateurs de leur public conquis. 

D Moment se veut une réponse aux semaines de mode pleines d’artifices et trop souvent dénaturées de leur but premier : permettre aux créateurs locaux d’être vus et remarqués dans un environnement façonné à leurs couleurs. D Moment est le fruit du labeur de Nancy Richard et Geneviève Allaire, deux filles passionnées de mode qui veulent dynamiser l’industrie locale de la mode et du design en offrant à la relève une vitrine et les outils nécessaires pour briller à la hauteur de leur talent.

Montréal mode, c’est aussi une série d’événements ponctuels et rassembleurs autour des créateurs et détaillants d’ici. On n’a qu’à penser à l’avenue Laurier Ouest, qui s’est présentée sous ses meilleurs jours, ouvrant les portes de ses boutiques et accordant aux passants et résidants du quartier l’occasion de découvrir des nouvelles collections et des pièces uniques. La dynamique équipe du blog Querelles s’en est donnée à coeur joie dans ces chics boutiques offrant le meilleur d’ici et d’ailleurs. 

Tenu dans le cadre de Pop Montréal — festival de musique sauce South by Southwest —, Puces Pop est une grande foire d’artisanat mettant à l’honneur le talent brut des créateurs et designers d’ici. Plus qu’un sympathique marché éclectique, Puces Pop s’est diversifié au fil des ans pour contribuer davantage au rayonnement de l’artisanat et des créations « fait main ». À la suite d’un événement malheureux, Puces Pop a permis de révéler l’esprit de solidarité exceptionnel de la communauté.

Le talent des petites mains montréalaises est aussi très bien représenté sur le marché virtuel international d’Etsy. Pour la première fois, elles étaient toutes réunies au Technopôle Angus pendant le weekend Etsy: Fait au Canada pour étaler leurs oeuvres au grand jour.

Qui veut zieuter, toucher, essayer la crème de la crème des créations d’ici doit se diriger au Cabinet Éphémère, installé pour un temps limité dans un magnifique espace au cinquième étage de la Maison Ogilvy. Anastasia Radevich, Bodybag by Jude, Eve Gravel, Harricana, Iris Setlakwe, Marie Saint Pierre, Matière noire, Nadya Toto, Pedram Karimi, Philippe Dubuc ne représentent qu’une fraction de la grappe de designers mis à l’honneur à l’initiative du Conseil des créateurs de mode du Québec (CCMQ).

La mode montréalaise rayonne grâce à un écosystème connecté dans le réel comme dans le virtuel, où le Bureau de la mode de Montréal joue un rôle d’intermédiaire essentiel, notamment en soulignant les efforts des designers, détaillants, boutiques et blogueurs grâce aux Prix #modeMtl. Dentelle&FleurLe CahierTon petit LookBetina Lou et Off the Hook se sont particulièrement démarqués cette année.

La toile mode locale est également tissée de collaborations entre créateurs et grands détaillants, que ce soit Target en partenariat avec Mélissa Nepton, ou la relation de longue date entre Aldo et l’enfant terrible de la mode québécoise, Denis Gagnon. L’étoile montante Rad Hourani, premier non-Français à joindre le cercle sélect de la haute couture parisienne, a fait ses classes ici, et produit toujours ses accessoires à Montréal. On célébrait l’automne dernier au Centre PHI ses premières années de carrière.

Et que dire des succès internationaux de startups locales de vente au détail commeFrank & Oak et Beyond the Rack qui rayonnent quotidiennement sur la toile mondiale. Ou encore des pionniers de l’électronique vestimentaire (en anglais wearable tech) comme OM Signal et Hexoskin, qui sont en train de révolutionner la façon de concevoir les vêtements à l’heure de l’Internet des objets et du Quantified Self

Hors des défilés d’élite et loin du papier glacé des grands magazines — où il n’est permis que de voir — la mode à Montréal s’exprime mieux par le toucher, le travail des mains révélé au grand jour, symbolisé par le contact et la proximité. Les artisans d’ici ne cherchent pas à vendre des habits neufs à un empereur venu d’ailleurs. Ils sont plutôt tout occupés à faire briller Montréal et Montréalais de leurs belles parures, ici et de par le monde. Longue vie à leur dynamisme et à leur créativité!
 

Geneviève Dupuis et Louis-Félix Binette
 

PHOTO: Mariouche Gagné (Source: Harricana)

 

comments powered by Disqus